mercredi, août 06, 2008

1908-2008 IL Y A DEUX CENTS ANS BERNADOTTE

par Jean-Marc Baradat, Guide du Musée Bernadotte de Pau

1808 Hambourg. A 45 ans l’ancien sergent « Sergent Belle-Jambe » n’a rien perdu de sa superbe. Il porte toujours beau et, ici comme ailleurs, le charme de ses manières, sa générosité, son humanisme, le font apprécier des populations, bien que sa tolérance exagérée à l’égard de « la clique » qui l’entoure, nuise à sa bonne réputation. S’il jette un regard sur le passé, Bernadotte a bien des raisons de s’étonner. Que de chemin parcouru par le jeune et intrépide béarnais qui, comme tant d’autres « cadets » avant lui, a un jour quitté son « pays » pour étancher sa soif d’aventure et de gloire.
Qu’il est loin le beau ciel de Pau à Hambourg, ville dans laquelle il occupe la fonction de gouverneur des « villes hanséatiques », mais pas de regrets, et pour cause.
Soldat du roi de France à 17 ans, il est aujourd’hui maréchal et prince de l’Empire français. Il a vécu des évènements extraordinaires, il a rencontré les plus grandes figures de son époque. Il y a dix ans, il épousait Désirée Clary, ancienne « fiancée » de Napoléon. Une situation ambiguë et des rapports assurément singuliers entre ces trois êtres. Pourtant son mariage avec Désirée semble heureux. Elle est venue fin mars à Hambourg avec leur fils Oscar voir son époux, puis elle est repartie fin mai, comme elle repartira…
1808 est une année cruciale pour Bernadotte. Il doit, appuyé par les Danois, envahir avec des troupes franco-espagnoles,le Sud de la Suède, alors que les Russes entreront en Finlande (suédoise depuis sept siècles). Cela fait suite à l’accord de Tilsit en 1807, entre le Tsar Alexandre et Napoléon qui souhaitaient punir les Suédois pour leur alliance avec l’Angleterre.
Cette expédition lui plaît, et si ses vues l’avaient emporté, on peut penser que l’affaire eût été vite réglée, et la Suède dans une situation terrible.
Cependant Napoléon, qui ne veut pas trop en faire pour aider ses « alliés » Russes, va tergiverser, traîner les pieds… , à cause de l’occupation de leur pays par les Français, les troupes espagnoles du marquis de la Romana déserteront, aidées par les Anglais, et le projet ne sera jamais réalisé au grand regret de Bernadotte.
Et pourtant la chance le sert merveilleusement.
En effet, la conquête de la Finlande par les Russes va provoquer une cascade d’évènements qui aboutira à son élection de Prince héritier par les Suédois, qui ne l’auraient jamais choisit s’il avait envahi leur pays.

1808, une voie royale s’ouvre devant Jean-Baptiste Bernadotte, dans dix ans, il sera roi de Suède et de Norvège.

Cet article a été rédigé avec l’aide des ouvrages de messieurs Girod de l’Ain et Torvald T son Hodjer qui sont deux auteurs de biographies remarquables sur Bernadotte

1 Comments:

At 11:24 AM, Blogger SPERMWHALE said...

vive le pau-Lourdais ii .
Magnificat .

 

Enregistrer un commentaire

<< Home