vendredi, novembre 09, 2007

Bernadotte a-t-il trahi ? par Paul Baringou


Bernadotte a-t-il trahi Napoléon ? par Paul Baringou

Il m’est arrivé de poser la question à des étudiants et même à des « culturels » français : « Connaissez-vous Bernadotte ? ». Bien trop souvent ils répondent hélas:«Non », et quelquefois: « Oui, mais c’était un traître ! Il a combattu Napoléon ! ».

Que 200 ans après, certains de nos contemporains français avancent cette dernière réponse, cela relève de l’ignorance ou du parti pris concernant des faits historiques indéniables.

Il convient donc de rappeler qu’en 1812, ce fut Napoléon qui déclara la guerre à la Suède et non l’inverse ; ce fut lui qui envahit la Poméranie suédoise (région située au sud-est du Danemark, dans l’Allemagne actuelle) pour consolider le blocus continental contre l’Angleterre et envahir ensuite la Russie.

Jean-Baptiste Bernadotte, devenu Prince héritier de Suède en 1810 donc suédois, se devait, légitimement, de défendre son pays d’adoption. S’il avait agi autrement, il aurait pu, à juste raison, être taxé de traître par les Suédois.

Souvenons-nous de ces princesses de nationalité étrangère, devenues Reines de France ou Impératrice des Français qui prirent faits et causes pour leur nouvelle patrie dans des conflits opposant la France à leur pays d’origine ? Bernadotte ne s’est pas comporté différemment.
Sur son lit de mort, Napoléon a déclaré que Bernadotte ne l’avait pas trahi parce que devenu suédois. Quelle meilleure réponse à donner à ceux qui, encore de nos jours, continuent à gloser sur la « trahison » de Bernadotte.