dimanche, septembre 17, 2006

LES MONNAIES COMMÉMORATIVES BERNADOTTE


La Monnaie de Paris a frappé en 2006 deux pièces commémoratives sur Bernadotte, 10 € en or et ¼ € en argent. L’envers montre Bernadotte comme maréchal de France, le revers comme roi de Suède. Cette initiative bien remarquable fut présentée le 7 juin à l’Ambassade de France à Stockholm. S E l’ambassadeur Denis DELBOURG souhaita la bienvenue à tous les invités dans ce beau hôtel, construit il y a cent ans dans une nouvelle partie de la ville, selon un plan étoile, tout à fait à la Haussmann. Monsieur Herman LINDQVIST, écrivain connu, historiographe, parla du maréchal et sa carrière en France; les temps changent, Bernadotte était jusqu’à nos jours pour bien des français un traître, qui avait abandonné Napoléon et s’associait avec ses ennemis. Maintenant on fait attention à la circonstance qu’il était le seul des « napoléoniens », qui restait sur ses trônes (la Suède et la Norvège) jusqu’à sa mort. Monsieur Lars O. LAGERQVIST, président de la branche suédoise de notre société, prit la parole et décrivit Charles Jean comme roi, les couronnements à Stockholm et à Throndheim, sa politique essentiellement conservateur, sa mort en 1844 dans le Palais Royal à Stockholm, et sa dernière dictée (imprimée en 2005 dans notre Bulletin). Il a présenté à l’Ambassadeur une médaille sur le roi Charles Jean, le cadeau d’audience jusqu’à 1844, frappée à Paris en 1821, de laquelle le Cabinet Royal des Monnaies et Médailles à Stockholm dispose d’un nombre de doubles.
Le Directeur de la Monnaie de Paris, Monsieur Dov ZÉRAH, présenta les monnaies et expliqua les causes sous-jacentes des éditions de la Monnaie. Les frappes commémoratives qui ne sont pas de valeurs courantes dans la zone Euro (2 € jusqu’à 1 cent) sont valables seulement en France. Une représentante pour l’agence qui vend les pièces en Suède, Mynthuset SA, Malmö, informa comment les obtenir, si l’on ne visite pas Paris et la Monnaie, Quai de Conti. Les dessins des pièces sont créés par Madame Fabienne COURTIADE; elle a aussi gravé l’avers, mais le graveur du revers fut Monsieur Pierre SAMPO. Les deux travaillent à la Monnaie de Paris. Le portrait de Bernadotte comme maréchal de France a comme modèle le tableau par Fr.J. KINSON à Versailles, qui se trouve comme réplique aussi à l’Ambassade de France à Stockholm. Le portrait du revers est inspiré d’une peinture à l’huile par Fredrik WESTIN des années 1820. Il était le peintre favori du roi. Le fond montre le Palais Royal à Stockholm. La pièce en or pèse 8,45 g (920/1000), mesure 22 mm, la pièce en argent 22,2 g (900/1000), mesure 37 mm.